Ma vie de pas...chat!!

lkj

5mois.

C'est le nombre de mois depuis lesquels sont installés les boules de poils à la maison.

Et comment dire...c'est une vrai révolution!!

Je savais très bien qu'en les accueillant dans mon antre que son sort en serait jeté, mais il y a toujours un petit espoir...tout petit...

Oui, parce que vous vous imaginez peut-être que c'est de tout repos, que les boules de poils se lovent ensemble dans un coin du canapé et dorment 22h par jour, que nenni, ça serait trop beau, voir même idyllique.

Mais à mon grand désespoir, il n'en est rien, ça ressemble plutôt à l'apocalypse...si si croyez moi.

J'ai  dû dire adieu à pas mal de choses depuis.

Aux housses de chaises qui sont maintenant agrémentées de jolis fils sur les côtés, elles n'ont pas résisté aux griffes acérées des ces 2 tornades,.

dscf6654

Aux doux réveils le matin car, dès que s'ouvre un de mes yeux, c'est comme s'ils avaient un radar et savaient à ce moment précis qu'ils pouvaient me faire savoir que leurs petits estomacs affamés étaient les plus vides au monde.

dscf6699

J'ai dit adieu à ma cuisine qui s'est transformée en cantine pour chats, les boites d'un côté, les croquettes de l'autre, les gamelles en sus et non contents de toute cette place allouée, le plan de travail est lui aussi réquisitionné.

Adieu aussi aux rideaux qui deviennent un vrai terrain de jeu, surtout celui du cache-cache lors d'une course effrénée à travers l'appartement. Mais quand ils ne s'y amusent pas, les boules de poils les repoussent en y plantant leurs griffes pour mieux voir par la fenêtre ce qu'il se passe dehors, oui parce qu'un chat, c'est curieux!

dscf6697lkj

Adieu aux repas en toute tranquillité car chaque fois, c'est la bagarre. Ils s'invitent à notre banquet d'un saut et atterrissent en plein milieu de la table en espérant que personne ne les délogera, ce qui est bien sûr in-envisageable! Les plateaux repas du samedi sont eux aussi compromis, car si vous avez le malheur de laisser où que ce soit d'ailleurs, un met à leur goût, ils auront tôt fait de partir avec. Nous nous sommes transformés au fil des semaines en vrai surveillants!

Adieu aussi à mes week-end improvisés et mes vacances sans avoir recours à une personne (de confiance, merci ma soeur), pour s'occuper d'eux.

Et presqu'adieu à mon fauteuil qui est bien souvent déjà occupé quand je veux m'y asseoir.

La liste pourrait être encore longue, poils, jouets qui traînent, mes pieds s'en souviennent, la gastro de l'un d'eux, les petits pipis de temps en temps en dehors de la caisse qui est pourtant toujours propre...mais malgré tous ces inconvénients, j'étais lucide et n'ai pas rechigné à les recevoir.

 J'ai auparavant assuré leur confort et leur sécurité en construisant un arbre à chat et une barrière de fenêtre qui m'a permis d'ailleurs de ne pas dire adieu à la fraîcheur!

Ils sont depuis bien installés et ont vite trouvé leurs marques, ce qui fait plaisir à voir.

Ils sont comme des coqs en pâte, ne manquant de rien, ni de jouets ni de nourriture et surtout ne manquant pas d'amour, de caresses et encore moins de câlins.

Fotor082519598

On les aime quoiqu'ils fassent car ce sont de petits félins sans défense n'attendant qu'une seule chose, être aimés.

Quand ils quitteront la maison, cela redeviendra bien calme certes, mais surtout très vide...

de gros bisous les minous...

Fotor082520088

 

 

 

à bientôt,

pizap