C'est la chute!

feuille-automne

Quelles sont belles les couleurs de l'automne!

Les arbres se parent de mille et une couleurs pour nous offrir un spectacle magnifique chaque année à cette saison.

Profitons des rouges, des oranges, des marrons ou encore des ocres qui se pament sous nos yeux, le temps de quelques semaines, avant de les voir disparaître.

Oui, parcequ'au final, les arbres vont perdre leurs jolies feuilles moirées, colorées, devenues trop gourmandes en énergie pour eux.

Ils vont alors leur couper les vivres et celles ci vont commencer à ne plus produire de chlorophylle devenant progressivement multicolores avant de sécher et tomber.

2173336483_small_1

Alors que ce processus naturel soit normal pour les arbres, je veux bien, mais quand ce phénomène se produit sur ma tête, là, je ne suis plus d'accord!!!

Ce n'est pas tant la couleur qui me gêne (mes cheveux sont couleur d'automne toute l'année), non, c'est la chute!

Mes cheveux ne cessent de se croire feuilles et ont décidé de quitter le sommet de mon crâne pour visiter des contrées inexplorées (le sol et sans retour possible), à mon grand désespoir...

Je sais que c'est inévitable, que c'est un cycle normal...blablabla....mais je préfère laisser cette expérience à la nature, car, à la différence d'un arbre, je n'ai pas coupé les vivres à mes cheveux!!

Bien au contraire. Je veux continuer à les nourrir, les choyer...pour qu'ils me donnent le meilleur d'eux même.

Je m'imagine un matin au réveil, me retrouver déplumée, les cheveux errants sur l'oreiller, pire, me retrouver aussi chauve que Bruce Willis...quelle horreur!

Cette idée m'effraye au plus au point.

Que va t-il se passer si au fil des années je ne fais rien et que tous ces cheveux, fuyards, déserteurs emmènent avec eux leur descendance? 

Je vais me retrouver sans un poil sur le cailloux. Je serai alors obligée d'avoir recours à la chirurgie capillaire (hors de prix pour ma bourse), au tatouage permanent (qui ne donnera que de la couleur et pas de volume), ou aux perruques en tous genres (qui couveront le sommet de ma tête telle une poule sur son oeuf), qui, à coups sûrs, me démangeront tellement que je serai obligée de les ôter laissant mon crâne nu comme un vers.

Mais alors que faire? Et bien, je ne sais pas en fait.

Accepter la fatalité peut-être!

Est-ce un problème de santé, génétique, hormonal, saisonnier...j'aimerai le savoir pour pouvoir y remédier!

Mais en attendant, je vais prendre quelques compléments alimentaires pour les tonifier, les stimuler par petits massages, les protéger du froid avec un joli bonnet agrementé d'un pompom. Ensuite, j'aviserai au moment venu!

En attendant, je vais continuer de profiter du spectacle haut en couleurs et senteurs qui m'est offert chaque jour, et advienne que pourra!

 

à bientôt,

pizap